Top Chef 2014 épisode 14 – The « Finale » countdown

Top Chef, la finale ! Ça y est au bout de quatorze semaines, nous arrivons enfin à cette finale !

C’est le moment de faire le bilan, on se remémore chaque instant. On parle des histoires d’avant comme si la finale de Top Chef avait duré 50 ans.

Hé bien, nous n’en sommes pas loin, puisque l’épisode de cette finale était très long ! Les épreuves elles-même étaient assez rapides, mais il y a eu, selon moi, beaucoup trop de bla bla, d’introspection entre chacune : pourquoi la cuisine, pourquoi la vie, pourquoi Chimène Badi ?

Après le départ de Steven Ramon, la semaine dernière, il ne reste plus que trois candidats. Deux anciens et un petit nouveau : Noémie, Pierre et Thibault.

Histoire de perdre du temps, nous commençons avec un portrait de chaque candidat.

  • Noémie, 24 ans, « la battante » est décrite comme étant la plus jeune finaliste de Top Chef. Moral d’acier, hyperactivité, détermination, mais aussi hypersensibilité. Comprendre : c’est la pleureuse sicilienne de la saison. J’aurais rajouté qu’elle était PointDeSauçophile et fleuriste amateur. Pour Noémie c’est « l’aboutissement« 
  • Thibault est ensuite décrit comme quelqu’un de déterminé, très technicien, mais sa cuisine manque de créativité. « Il n’a qu’un seul objectif : gagner. ». Tant qu’à participer à un concours, autant ne pas viser la 10ème place ! J’aurais rajouté qu’il avait le melon
  • Pierre est décrit comme passionné, amoureux de son terroir, généreux, mais têtu. Il a déjà été finaliste de son premier Top Chef. Nous verrons ce soir si il est le Poulidor de cette émission.

Nous arrivons enfin à la première épreuve, Stéphane Rotenberg nous accueille dans le château de Chambord, qui est juste sublime et…..

…et bien non, faux départ, puisque la première épreuve aura lieu à Paris, au Trocadéro (près de la Tour Eiffel pour les personnes qui ne connaissent pas Paris).

Avant de commencer l’épreuve, chaque candidat est filmé en train de se promener dans les jardins, avec la Tour Eiffel en fond. Chacun a envie de tout donner pour gagner Top Chef, ils sont motivés, « c’est l’aboutissement de beaucoup de semaines de travail. »

La promenade pré-digestive prend fin, pour notre plus grand bonheur et nous arrivons ENFIN sur la péniche où les candidats devront cuisiner. Les chefs et Stéphane les accueillent et leur annoncent le thème à la parisienne

Ils vont devoir cuisiner revisiter trois plats nés à Paris et qui sont devenus, depuis, des recettes du quotidien :

  • la salade parisienne
  • le jambon beurre
  • le saumon froid à la parisienne, sauce vénitienne

 Pour chaque plat, en plus des chefs, un jury, différent à chaque fois, dégustera à l’aveugle.

  • Huit des anciens candidats de cette saisons jugeront la salade parisienne
  • Les compagnons de chaque candidat jugeront le jambon beurre
  • Jean Imbert jugera enfin le saumon

Thibault est confiant, car il a l’habitude de revisiter ces grands classiques. « Par rapport à mon parcours, je suis un petit peu avantagé. Il y a deux bons concurrents face à moi, faut pas se laisser aller. »

Comme nous ne sommes pas à une évidence prêt, Pierre a « décidé de faire des belles assiettes pour accéder à la finale ».

Noémie veut absolument « faire une salade gastro ». Je ne comprends toujours pas en quoi utiliser ce mot en cuisine est signe de gourmandise, mais passons. Mais surtout elle a sa petite astuce à elle pour se démarquer des deux autres. Elle veut tout miser… »sur le goût, le goût, le goût ! » Et là je dis hé pas bête ça !

Fin de la première épreuve. La dégustation se fait à l’aveugle pour les anciens candidats, mais pas pour les chefs qui jugent chaque plat face au candidat concerné.

  • Pierre est le premier. Son plat est bon, mais ne convainc pas le Chef Piège, car il a revisité la salade…sans la salade. « Tu l’as bien revisité, mais tu as oublié la salade. Le défaut de ce plat, c’est que tu n’as pas travaillé la salade ». Les anciens candidats trouvent son plat bon, gourmand et joli. Même si Steven regrette également de ne pas voir la salade. (on aura compris).
  • Le plat de Thibault est bon, mais ressemble beaucoup trop à la vraie salade. Il a osé cuisiner !! Pour le chef Constant et le chef Piège, « la salade est simple, goûteuse, mais trop simple. on cherche aussi un candidat créatif. » Parmi les candidats éliminés, Mohamed trouve aussi « qu’il n’y a pas de prise de risque ». Et Point Soleil regrette de ne pas voir du « gastro dans le plat ». Mais c’est bon pour l’ensemble.
  • Le plat de Noémie « manque d’élégance » selon le Chef Constant, elle a mis trop de crème pour le Chef Marx. Pour le Chef Piège « c’est tout de même assez bon dans l’ensemble, même si il manque un petit quelque chose ». A mon avis, il parle des fleurs, qui sont étonnamment absentes. Les anciens candidats trouvent le plat de Noémie mignon, mais sans plus.

Alors qu’ils commencent la préparation de leur jambon beurre, les trois candidats découvrent sur les tablettes posées sur leur plan de travail, les points qui leur ont été attribués.

A cette étape, Pierre a 5 points, Thibault, 2 et Noémie n’obtient qu’un point.

  • Thibault a décidé de faire un jambon beurre liquide.

  • Noémie veut faire des makis de jambon beurre, elle tient « à revisiter le jambon beurre…mais en racontant une histoire » . A quel moment a-t-on arrêté de cuisiner tout simplement ? Quand je prépare ma purée Mousseline, je ne me prends pas pour le Père Castor nom de nom !

  • Quant à Pierre, il souhaite préparer le jambon beurre comme un rubiks cube. Des gros cubes de beurre sur de gros cubes de jambon…Tout en sueur, Pierre commence « à paniquer » car la chaleur l’empêche de bien tailler son kilo de beurre.

Au moment de la dégustation, nous retrouvons Quentin le copain de Noémie, la compagne de Thibault et enfin la femme de Pierre.

  • Les Chefs trouvent que le plat de Thibault est une « bonne interprétation du jambon beurre et une jolie prise de risque ». Pour les compagnons, il s’agit d’un très bon plat et c’est même un coup de cœur pour Catherine, la femme de Thibault.

1C97AE2D4F4E928BD46D4693978C_h498_w598_m2

  • Les chefs trouvent les makis de Noémie originaux, mais le goût est un peu trop déséquilibré, mais ça reste très bon. Pour les compagnons, le plat est trop simple. Pour Quentin, qui va du coup dormir sur le canapé, « c’est un plat que j’aurais pu faire si j’étais en galère. Mais c’est tout de même bon ».

  • Quant au beurre au jambon de Pierre est apprécié par les chefs, mais ils estiment tout de même « qu’il y a peut-être trop de beurre ». Les compagnons sont divisés. La femme de Thibault trouve que « c’est trop lourd et écœurant », Fanny, la femme de Pierre est séduite. Quant à Quentin, » il trouve ça fun ».

Comme précédemment, les candidats découvrent leurs notes pendant qu’ils revisitent le saumon, qui sera jugé par les chefs et Jean Imbert pour la dégustation à l’aveugle.

Noémie a quatre points , Pierre a huit points, Thibault, cinq.

Pour la préparation de chaque plat, les candidats décident de pratiquer un génocide de saumons de 40 kilos pour au final des portions de 100 grammes.

  • Noémie va faire une sorte de mille-feuilles de saumon et macédoine.

  • Pierre, panique encore, car il ne sait pas vraiment ce qu’est une sauce à la vénitienne. Il est en totale improvisation.

  • Thibault, de son côté a décidé de déstructurer la macédoine, qui « est un plat de cantine, vraiment pas festif »

Fin de l’épreuve et dégustation

  • Le plat de Noémie est « joli, inspiré et frais » pour les Chefs de Top Chef. Pluie de compliments pour Noémie. Le Chef Constant, lui dira même « Plus ça va et plus tu montes en puissance, où tu vas t’arrêter ? » Pour Jean Imbert, « c’est très joli et très bon »
  • Le plat de Pierre « a de la gueule, la cuisson est parfaite et le plat est très malin » pour les Chefs. Jean Imbert a une petite claque visuelle en voyant le plat de Pierre. Et comble du compliment là clairement ça n’est pas un plat d’hôpital, le plat est bon et donc réussi...les concernés apprécieront.

  • Le saumon de Thibault est « bon, bien cuit, élégant et bien équilibré ». Pour Jean Imbert, « le plat est joli et c’est clairement un plat gastro. La sauce est vraiment bonne. »

Petite pensée pour Stéphane Rotenberg qui assiste aux dégustations sans les goûter.

finale-top-chef-2

A ce stade, tous les candidats ont réussi leur plat de saumon, Jean Imbert désignera le premier finaliste. Les chefs se regroupent de leur côté pour départager les deux autres candidats restants et désignés le deuxième finaliste.

A la fin de cette épreuve, nous allons perdre Pierre, Noémie ou Thibault.

Je rallume mes bougies parfumées et prie pour que Thibault parte, même si je pense que la finale sera masculine.

Retour dans l’atelier Top Chef où les trois cuisiniers vont procéder à la cérémonie des couteaux, pour savoir qui sera ou non qualifié.

Je vous épargne cette longue, très longue, très très longue séquence de flash back sur les événements de cette saison de Top Chef.

L’un après l’autre, en voix off, chaque candidat, face au couteau et ensuite au jury, va à nouveau faire un bilan de son expérience Top Chef.

Les Chefs qui pensent procéder à un entretien d’embauche, vont tour à tour les interroger sur ce que représente la cuisine pour eux, ce qu’ils ont vécu, trois qualités, trois défauts, si ils étaient une couleur, laquelle ? Si ils étaient un animal, lequel pourquoi ? Si ils étaient un vent, lequel ? Si ils étaient un point de sauce ? Etc.

Bon cette séquence était interminable, remplie de redites, inintéressante au possible, j’aurais eu le temps de faire trois allers-retours Paris-Nice avant d’arriver au résultat et passer à la deuxième séquence. Et surtout…il est 22 h, on ne veut pas savoir pourquoi ils font de la cuisine, on s’en fiche ! On veut aller se coucher avant 1h du matin, c’est tout ce qu’on demande ! Allez on avance !

Finalement, Pierre est le premier qualifié, grâce aux points donnés par Jean Imbert. Ce sera sa deuxième finale Top Chef. Il sera suivi par Thibault, sauvé par les chefs.

Noémie est donc éliminée. Elle pleure, la pression retombe et les chefs sont touchés « vous êtes arrivée comme une bonne pâtissière, vous repartez comme une grande cuisinière ».

J’éteins les bougies, je dis au revoir à la dernière niçoise de la saison et savoure le tunnel de pubs que nous subissons toutes les vingt minutes. Je me dis qu’il y a peut-être un peu trop de cuisine entre les pubs d’ailleurs.

Avant Top Chef, c’était de la cuisine, mais ça c’était AVANT.

Fin de la pub, retour de Top Chef et surtout presque début de l’épreuve finale entre Thibault et Pierre. Presque début, car Stéphane Rotenberg a envie de discuter avec les candidats et connaître leurs impressions, leurs rêves, leur vie.
Je me mets à la recherche de l’adresse postale de Stéphane pour lui envoyer une lettre d’insultes anonyme.

Stéphane a du prendre peur, car il annonce l’arrivée des anciens candidats qui feront partie de l’équipe de chacun des deux finalistes.

Alors que revoilà Noémie, notre sous-préfète maison. Après avoir dit au revoir à Noémie, nous lui disons à nouveau bonjour, puisqu’elle fait partie de cette armée de candidats éliminés cette saison.

  • Pierre travaillera avec les cinq anciens : Quentin, Noémie, Alexis, Latifa et Julien
  • Thibault travaillera avec les cinq nouveaux : Julien le belge, Jérémy, Jordan, Jean-Edern et Jean-Steven (je n’avais pas le choix, tous ces prénoms commençant par un J m’ont influencée)

Nouveaux vs Anciens, grosse impression de déjà vu.

Chaque équipe aura huit heures de cuisine. Huit heures !! pour préparer le repas de 110 convives, au profit du Secours Populaire, dans le château de Chambord.

le-chateau-de-chambord-se-refletant-dans-l-eau
Heureusement, Pierre et Thibault avaient eu le temps de réfléchir et écrire les recettes de ce repas.

Deux candidats, deux styles.

  • Pierre va prendre le temps d’expliquer tout son menu à ses cinq commis et répartir les tâches. « On est obligé d’être une équipe, ce sont pas que des exécutants »
  • Tandis que du côté de Thibault, il fera la répartition des tâches, mais n’expliquera pas dans quel but, ni pour quelles recettes. « J’ai l’habitude de travailler en équipe et ça n’est pas essentiel qu’ils sachent l’ensemble de la recette. Il n’y a pas de discussion »

Steven, commis de Thibault, le regrette, car « ils sont un peu trop dans le flou, c’est un peu le jeu des devinettes et ça n’est pas motivant »

Minute grosse évidence : en aparté, Thibault nous révèle sa tactique, « il a choisi l’excellence ».

Va s’ensuivre un va et vient entre les deux équipes

  • Ça hurle et ça s’encourage dans l’équipe de Pierre.

  • Ça travaille dur et ça parle très très peu dans l’équipe de Thibault. Du « travail à la chaîne à la Henry Ford » selon Jean-Edern, qui est un peu agacé par les hip hip hourra des anciens. « C’est un peu les mickey de service. On les entend papoter, rigoler, chouiner. Nous on se concentre, on ne rigole pas. »

Du côté des Go du Club Med, entre deux n’importe quoi, Pierre lance une dégustation et invite les membres de son équipe à goûter le plat.  Noémie est ravie « Il nous considère comme son équipe. Nous ici c’est chaud, la bonne ambiance, c’est le soleil, c’est le sud. Là-bas c’est un peu plus froid » (comprendre, c’est le Nord Pas de Calais).

Du côté du Nord donc, après avoir boostée son équipe et les avoir fait travailler comme des forcenés, Thibault prend enfin le temps de leur expliquer la recette.
Steven le prozac est ravi de cette initiative et Jordan est impressionné : « Ça n’est pas un menu de kermesse qu’il a fait. »

  • Thibault est plus que ravi de son équipe c’est une bonne équipe, « c’est une équipe de vainqueurs. »
  • Du côté de Pierre, l’ambiance est toujours bonne, mais Latifa la reine des métaphores résume bien l’état d’esprit de celui qui stresse de plus en plus : « il snipe tout ! Il monte en pression ». La joyeuse bande de Bisounours s’essoufle et s’énerve un peu. Ce qui met Jérémy en joie « il étaient tout heureux, tout festifs, là ils déchantent un peu. »

Petite interlude pour parler du partenariat entre l’association Make a wish et Top Chef, puisque Jordan, 18 ans, découvre que Thibault a un coupe lanières….

lien_vers_coupe_laniere_001-500x500

…et là cinq minutes de pur bonheur pour Jordan, qui répétera en boucle que « c’était mon rêve d’avoir un coupe lanières j’adore cette machine, c’est un truc de fou ! C’te machine, ça fait des mois et des mois que j’en rêve ! »

 Calme-toi Bobby !

Fin de l’interlude, les préparations touchent bientôt à leur fin et la tension est palpable chez les anciens. Ce qui réjouit au plus haut point l’équipe des nouveaux.

Grosse dispute entre Quentin et Noémie, Alexis le melon, toujours aussi tête de mule se fait houspiller par Pierre, car il « fait de la merde »

Dégustation des plats par les 110 convives et par les chefs, dont Cyril Lignac qui au bout de  toutes ces années, mange toujours aussi mal. Pour vous donner une idée, ça équivaut à 10 fois le bruit de Richard Berry qui mange son Sveltesse.

  • Les deux entrées sont très appréciées. Le Chef Constant et le chef Piège émettent quelques réserves sur celle de Thibault. Mais de l’avis de tous « les entrées n’ont jamais été aussi bonnes, toutes finales confondues de Top Chef« . Du côté des convives, même son de cloche.

Pour l’instant, les deux entrées ont remporté un franc succès, même si Pierre semble avoir remporté le point. Ce qui ne le déstresse absolument pas. Latifa en prend pour son grade, mais elle lui pardonne car « il a le droit d’être sous pression, c’est sa finale, c’est notre taf de le soulager »

Nous passons alors à la dégustation des plats.

  • Le plat de Pierre est bon, mais il y a quelques petits défauts. Le plat de Thibault remporte un large suffrage. Le plat de Pierre a le visuel pour lui, le plat de Thibault a le goût. Pour les convives, le plat de Thibault semble l’emporter d’une courte tête.

Pour les chefs, le dessert les aidera à départager les deux candidats, qui sont, pour l’instant, d’un niveau équivalent.

Au moment du dressage des desserts,

  • Pierre est totalement découragé et fatigué. Le coach Noémie le rebooste à bloc, pour le remotiver à quelques minutes seulement de l’arrivée.
  • Thibault, lui, est énervé et très tendu. Ses commis lui trouve les solutions aux problèmes de dernière minute et parviennent ainsi à lui redonner du punch.

Les desserts sont enfin servis et un repos bien mérité pour tous sur fond de musique mélancolique de blockbusters américains…eeeeet fondu au noir sur un Thibault souriant à la vie.

  • Pour les chefs, le visuel du dessert de Pierre est impressionnant. Le dessert de Thibault est jugé « moins abouti » mais donne envie. Pour Cyril Lignac, c’est un dessert de cuisinier, alors que le dessert de Pierre est plus traité comme un dessert de pâtissier. Ça n’est pas étonnant, quand on se rappelle que Noémie était en charge de la quasi totalité du dessert de Pierre.
  • Les 110 convives, qui en sont tout de même à leur deuxième entrée, deuxième plat et donc là leur deuxième dessert, sont séduits par les deux desserts. Ils ont du mal à les départager.

Saut dans le temps, magie du montage, nous retrouvons Pierre et Thibault, quatre mois plus tard,  dans leur restaurant respectif. Thibault à Paris, Pierre à Bézier.

Présentation de leurs équipes. Les commis de Thibault semblent très surpris quand Thibault vient leur serrer la main.

Arrivés des chefs dans les restaurants. Ghislaine Arabian et Thierry Marx débarquent chez Thibault. Christian Constant et Jean-François Piège sont chez Pierre.

Si c’est comme les années précédentes, a priori Pierre est le grand gagnant, car la production de Top Chef envoie à CHAQUE FOIS le Chef Piège dans le restaurant du gagnant.

…..cette année encore, nous ne dérogeons pas à la règle, puisque Pierre entouré de sa famille, ses amis, son équipe, le chef Constant….et surtout…le chef Piège est déclaré grand gagnant de cette nouvelle saison de Top Chef !!

Petit conseil, va falloir arrêter d’envoyer le Chef Piège chez le gagnant, ça commence à se remarquer.

pierre-auge_4660170

Ayant eu 62, 5% des suffrages, Pierre ne gagne malheureusement pas 100 000€ contrairement aux années précédentes, mais « seulement » (gros guillemets) 62 500€.

Malgré les longueurs des passages hyper pathos, qui m’ont clairement insupportée, les épreuves de cette finale était impressionnantes. Trop courtes en comparaison des pubs et des séquences psy.

Mais même si quelques passages ne m’ont pas plu durant cette saison de Top Chef, j’aime toujours autant ce programme et je serai encore au rendez-vous l’année prochaine. Sauf si la production fait revenir Alexis ou Thibault.

Et vous qu’avez-vous pensé de la finale ? Quel candidat, vouliez-vous voir gagner ?

 

Publicités

5 réflexions sur “Top Chef 2014 épisode 14 – The « Finale » countdown

  1. Je suis bien contente que ce soit Pierre qui ait gagné, l’ego surdimensionné de Thibault était trop agaçant, de même que l’attitude des petits nouveaux de la finale (j’avais juste envie de les baffer, même Steven, c’est dire !). Un peu trop de blabla dans la finale, mais bon, je suis toujours avec plaisir (et nos live tweets vont me manquer!!).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s