DIY BANQUETTE A Blog Pourpoint

Créer sa propre banquette c’est possible

Lors de mon emménagement, je ne souhaitais pas avoir de table ouverte en permanence. On l’utilise très peu, et elle aurait pris de la place pour rien.

Du coup, la question s’est posée de savoir où mettre les chaises, les jours où la table-console était fermée.

La seule solution que j’ai trouvé à l’époque fut d’acheter un banc, pour avoir plus d’assises sans être trop encombrée.

L’endroit où je souhaitais « l’entreposer » était limité en termes de dimensions, du coup après de nombreuses recherches, j’ai trouvé mon bonheur chez Ikea (pour changer) : le banc Norden.

banc norden ikea

En plus, sur le site du Suédois, la famille qui le possède a l’air très épanouie !

Norden banc ikea

Du coup, voulant moi aussi sourire à la vie, je l’ai acheté et je lui ai mis tout un tas de coussins dépareillés dessus pour l’habiller.

Mais il m’a très rapidement agacée. Son côté chalet des Alpes n’était plus à mon goût. J’ai alors commencé à le customiser en en faisant un banc-bliothèque

Quesako un banc-bliothèque ? C’est un peu comme un rat-cureil…(animal hybride entre un rat et un écureuil). Là, comme son nom l’indique, c’est un mélange entre un banc et une bibliothèque.

J’y ai alors mis une planche sur la barre transversale située sous l’assise, un peu de masking tape rose fluo (mon amour pour le rose fluo étant sans limite), quelques livres et le tour était joué….

banc bibliothèque

AH AH AH AH AH bien sûr que NON le tour n’était pas du tout joué, car le banc-bibliothèque ne m’a pas fait oublier ce petit côté Heidi à neige du banc. Je voulais quelque chose de moelleux et non pas un meuble montagnard.

Dans le commerce, il n’existe pas de banquette aux dimensions du Norden…ou du moins pas à mon goût.

Du coup, très fortement inspirée par les banquettes Expedit, dont je vous avais déjà parlé il y a déjà un bon moment, j’ai décidé de créer ma propre banquette.

La plus grosse difficulté du « projet » a été le choix du tissu. J’ai sillonné les magasins de tissu et les sites en ligne et j’ai été incapable de savoir ce que je voulais. Je voulais du géométrique, mais pas trop, de la couleur…mais laquelle ? Quel tissu choisir, sans que ça me donne des nausées dans quelques semaines (on est classe ou on ne l’est pas)

Finalement, j’ai fini par opter pour un tissu crème qui irait parfaitement avec les couleurs de l’appartement et j’opterai pour la fantaisie dans les tissus des coussins.

Alors bref de blabla, si vous souhaitez vous aussi créer votre propre banquette, à moindre coût, voici quelques étapes qui peuvent vous être utiles :

Au niveau du matériel, il vous faut simplement :

  • une planche d’aggloméré aux dimensions exactes de votre banc (150cm de long sur 35 cm de large pour mon cas) ou de votre banquette expedit par exemple. Etant donné que la planche repose sur le banc, il était inutile d’avoir la planche la plus solide du monde.  4€50 chez Castorama.
  • une agrafeuse. L’agrafeuse premier prix de chez Castorama fera largement l’affaire. 4€90 chez Castorama
  • de la mousse. 6€ les 1m50 dans un magasin de tissu près du Marché St Pierre (Paris)
  • du tissu. 7€ les 2 mètres
  • un crayon, une paire de ciseaux
  • une radio pour ambiancer votre DIY

materiel DIY BANQUETTE

Lire la suite

Publicités

Mon premier cours de bricolage chez Lilibricole

Depuis 2-3 ans, je suis dans une phase de retour aux sources.

Envie de faire quelque chose de mes quatre mains gauches : de la couture, de la peinture, faire des ricochets, des scoubidous, traire une vache, tondre des moutons pour tricoter un pull… l’air de la montagne très certainement..

Et parce que je ne fonctionne qu’à base d’obsessions (ça fait très Faites entrer l’accusé cette phrase…BREF) ma nouvelle lubie depuis quelques temps est tout simplement de fabriquer un petit meuble de mes propres mains.

Seuls obstacles, oui obstacles au pluriel !

  •  Je ne suis pas équipée POUR
  • Je n’avais aucune connaissance technique
  • Je suis dénuée de tout esprit logique de fabrication

Ma formation intensive de MSN durant ma tendre jeunesse m’a permis de maîtriser les raccourcis clavier. Ça pas de souci. Mais alors maîtriser une perceuse c’est autre chose…

Les tutoriels sur Youtube sont bien faits mais il faut déjà avoir une certaine maîtrise de base.

Les DIY des blogs sont souvent faits par des pros qui en plus te montre comment faire beaucoup de bruit, beaucoup de poussière dans un atelier ou à l’extérieur…

J’ai donc décidé de prendre un cours de menuiserie pour débutants.

J’avais entendu parler des castostages proposés par Castorama, mais sur leur site rien n’était indiqué. Donc je ne sais même pas si ça existe encore. Il faudra que je me renseigne.

J’ai ensuite voulu voir du coté des cours de Leroy Merlin…mais là le choix des dates et des thèmes de cours étaient assez limités.

Finalement résultat de mes recherches, samedi dernier, j’ai suivi des cours dans les ateliers de Lilibricole présents à Lyon et à Paris. Je pense que ça s’étendra dans d’autres villes plus tard et surtout je pense que ce genre d’ateliers existe très certainement sous un autre nom.

l-interieur-de-l-atelier[1] Lire la suite

Le mur bleu-vert suite et fin

Comme promis, voici la suite de la saga de ce début d’année…le mur bleu-vert

Plus intéressante que les histoires de quenelle, plus palpitante que l’affaire Gayet-Hollande, plus importante que l’état de santé de Trierweiler et enfin plus réussie que les tentatives de suicide de Loana (c’est peut-être un peu trop tôt pour faire des « blagounettes » là-dessus hein…)….la saga du mur bleu-vert.

Je tiens à dire à toutes les personnes qui m’ont menacé de mort, mis des rats crevés sur mon paillasson, envoyé des pigeons voyageurs aveugles ou encore immolé par le crachat pour que j’écrive ENFIN la suite de cette histoire…merci beaucoup les copains pour l’intérêt que vous portez à mon blog, ça m’a fait plaisir. Lire la suite

Mon DIY housse de coussins avec boutonnières

J’ai toujours été fan de coussins, mais ma vie à Paris a exacerbé cette passion. Qui dit petits espaces, dit décoration limitée, dit changements très fréquents de housses de coussins.

Je trouve que ça permet de donner des touches de couleur à notre déco (encore plus depuis que j’ai des murs blancs !). Le problème, c’est que les coussins c’est parfois cher et surtout on ne trouve pas toujours son bonheur dans les imprimés, les coloris etc.

Donc j’ai décidé de me lancer dans la « création » de housses de coussins.

ATTENTION : vous allez être impressionnés par la qualité des photos. Je suis en pourparler avec Beaubourg pour une éventuelle expo. Et si parmi vous, quelqu’un souhaite en avoir des copies pour les afficher chez vous… n’hésitez pas ! Lire la suite

Mon mur bleu-vert 1ère partie

Quand je suis arrivée dans mon appart’, il avait été refait à neuf. Avec goût. Du moins ça me convenait. Tous les murs étaient blancs, sauf le double salon qui avait été repeint en 2 couleurs marron/taupe en bas et beige au dessus par les anciens propriétaires juste avant la vente.

 double sejour ablogpourpointdouble sejour ablogpourpoint

Ca me turlupinait beaucoup (verbe à remettre à la mode). Mais là où ça a vraiment commencé à poser problème, c’est quand j’ai voulu le meubler (ça peut servir). Il faut savoir que je n’avais quasiment aucun meuble, car j’avais toujours loué des meublés. Donc à chaque fois que j’ai acheté des meubles, je me posais systématiquement la question de savoir si ça irait ou non avec la couleur des murs.

Au bout de 5-6 mois, la couleur ne me plaisant toujours pas, j’ai  pris mon courage à deux mains et j’ai décidé de tour repeindre en blanc.

Décision d’autant plus difficile, que je vis avec quelqu’un à qui tout convient, que rien ne dérange…et qui aime me dire « bah tu fais comme tu veux, fais ce qui te fait plaisir »…bon ok c’est chouette MAIS qu’est-ce que c’est pénible quand on ne sait PAS justement ce qui nous fait plaisir !!

J’ai eu peur de faire une bêtise. J’ai donc posé la question aux gens autour de moi qui me disait : « ben c’est dommage c’est tout neuf et c’est plutôt joli »…oui c’est vrai mais c’était trop foncé pour moi et il faut que je l’avoue : je n’aime ni le marron, ni le taupe, ni le beige (…). Allez hop décision prise, je repeins…avec la peur au ventre de faire une bêtise !

Donc première étape choisir le blanc…AH AH AH AH AH parce que vous pensiez qu’il n’y avait qu’une seule nuance de blanc ? AH AH AH AH vous me tuez !

Non, il y a blanc, blanc cassé, lin, craie, blanc coucher de soleil,  blanc poussin écrasé au bord d’une autoroute. Faut compter en moyenne 50 000 nuances pour chaque marque. Lire la suite